Solo Basse-Normandie du 26 au 29 mars 2015

Solo&Duo Basse-Normandie 2015

Groupe Course au Large ligue FFV

  • Adapté
  • Large
  • Etroit
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
BadgeWeb_SoloBN2015
vignette_Double
vignette_Figaro2

Cherbourg-Deauville l'arrivée

Envoyer Imprimer PDF

Le résumé de la 2ème partie de course

  • A la sortie de la Rade de Cherbourg, les 17 solitaires mettent le cap à l’Est, objectif Raz de Barfleur, à contre courant.
Les premiers à sortir de la passe de la rade, SMA, Team Plymouth et In Extenso Experts Comptables, accélèrent sous spi dans une brise plus soutenue à ce moment. Le trio de tête accentue son écart car derrière les conditions sont différentes : moins de pression pour les poursuivants directs. Ainsi, quand le 10ème sort de Cherbourg, les premiers sont au Cap Lévi. TeamPlymouth à la Cote
A peine entré en rade, le second groupe quant à lui, dispose d’un vent encore plus faible… et doit traverser  la rade au près. L’écart augmente pour lui aussi.

Le but du jeu est avancer le mieux possible jusqu’à Barfleur, en attendant  la renverse, le tout dans un vent variable. Les conditions estivales se poursuivent donc pour l’après-midi et l’on assiste à une bataille de virements de bord à terre pour s’abriter des quatre bons nœuds de courant contraire.  Non seulement, ils sont moins forts à la côte mais, de plus, cette fameuse renverse  s’y produit plus tôt. Le vent est vraiment faible... c'est tentant de prendre des risques. La côte est irrégulière et mal pavée, et l’on assiste à succession de ‘’contacts avec  les enrochements’. En particulier à l’intérieur des Pierres Noires, au niveau du rocher Biéroc, qui est justement inscrit au parcours pour éviter que les skippers n’aillent trop près des cailloux.

Mais l’endroit est piégeux dans ces airs erratiques :  tandis que In Extenso progresse doucement, à trois longueurs derrière Groupe Queguiner butte inexorablement contre le courant et met quasiment une heure à dépasser la marque… Idem  pour Région Basse-Normandie et Groupe Fiva. Il faut tirer des bords, relancer le voilier, recommencer autour de ce danger… Alexis Loison talonne et abandonne, puis c’est Yann Elies qui touche mais il reste en course. Joan Ahrweilher peine, mais s’en sort sans dommage.
Derrière, un groupe les rattrape porté par une petite brise. C’est ainsi qu’Henri Bomby- Rockfish, Isabelle Joschke – Generali Horizon Mixité et Yoann Richomme-Skipper Macif 2014 grimpent de trois places sans trop d’efforts.
SMAcote_miniCette navigation à la côte se poursuit,  le stress monte au sein de la flotte, les skippers se demandent quand ce sera leur tour de talonner et se trouvent parfois surpris de l’approximation des cartes marines.
En tête de course, Paul Meilhat réussit à se maintenir même si son SMA touche à deux reprises, sans gros dégâts étant donné la vitesse du bateau… et il n’est pas le seul !
Les leaders arrivent dans le raz juste avant la renverse, si bien qu’à l’entame de la descente Barfleur – Ouistréham, on constate un certain regroupement avec les autres Solos. Et puis, au jeu des virements et des aléas (veines de courant, risées ici et là, touchettes etc.) une petite redistribution des cartes  s’est opérées.

SMA, Team Plymouth  et In Extenso Experts Comptables restent aux avant postes mais on se dit que la course n’est pas encore faite, d’autant qu’il n’y a aucune marque à respecter pour les prochains 45 milles nautiques à venir…

  •  Durant la soirée, les Solos naviguent au près et bénéficient du courant.

Pas de grand bouleversement à l’horizon, on en profite pour dormir un peu et exploiter au mieux le vent que l’on trouve… Il est toujours irrégulier en force et direction sur le plan d’eau, et la flotte s’étale progressivement d’ouest en est. L’écart avec le groupe de retardataires augmente.

Minuit approche, il faut aussi commencer à anticiper la prochaine renverse et préparer son placement pour l’entrée dans la Baie des Veys. Nicolas Jossier choisit de se décaler dans l’Est afin de se positionner et gagner davantage lorsque la brise, annoncée dans la nuit, pointera. A ce moment, In Extenso Expert Comptable est relevé en pôle position.

Pendant ce temps là, le comité de course se prépare à réduire à la bouée Ouistréham, un zodiac est mis à l’eau, le nécessaire aux déplombages est prêt. Il rejoint les Figaro Bénéteau² au niveau de Grandcamp-Maisy et Port en Bessin ; la plupart ont jeté l’ancre pour ne pas reculer, certains dorment au mouillage, et les derniers résistants font du surplace ou commencent à reculer. Les discussions s’engagent à la VHF, les skippers profitent de ces moments d’attente pour se nourrir et détendre l’esprit et le corps.

  • A 4h du matin, la direction de course prend le pouls des concurrents et constate à quel point la mer est un lac, sans la moindre ride, la lune éclaire loin mais aucun signe de vent. Il sait que l’on attend la brise, qui tarde d’ailleurs, et,  même avec  le courant, l’arrivée à Ouistréham sera encore trop longue à venir pour arriver à Deauville avant la fermeture des portes.

Après deux nuits en mer et une trentaine d’heure de tension, en concertation avec les skippers, le comité de course annonce par VHF  l’arrêt de la course à 5 h. Les solitaires rallieront Deauville au moteur et le pointage officiel effectué à Cherbourg servira de classement, après les vérifications de jauge et la validation du Jury.

  •  A 14h30, la remise des Prix débute sous la houlette du Président du  Deauville Yacht Club ; il en profite pour inviter les skippers de la Solitaire du Figaro, et leur équipe, à une réception le 2 juin (ndlr : Deauville, ville de départ en 2014) .
DSC_0106miniM. Duplais, Maire Adjoint aux Sports de Deauville, salue justement le DYC, « un club actif qui vit », et précise que la Solo Basse-Normandie est pour la ville un prélude à la prochaine Solitaire.
Gilles Lezan, président du Yacht Club de Granville, tient à remercier l’équipe qui a travaillé dans trois ports différents, jour et nuit, pour l’organisation.
Benoît Charon, directeur de course, remercie les coureurs et notamment les anglais, et l’irlandais, pour leur présence importante sur l’édition, et ajoute avec humour : « celui qui a gagné est celui qui a le plus talonné » …  Il enchaîne avec la proclamation des résultats dans une ambiance décontractée ; les solitaires se succèdent pour recevoir leur prix.
Yann Elies, classé 4ème , souhaite remercier tout le monde pour le super week-end qu’il a passé : belle compétition, touristique de plus, sa mémoire est imprégnée de beaux paysages.
Et puis vient le tour du podium, dont les places ont été très disputées : 3ème Nicolas Jossier – In Extenso Experts Compatables, 2nd Sam Goodchild – Team Plymouth.

Le vainqueur, Paul Meilhat – SMA, dans la course dès le départ, reçoit le Trophée Solo Basse-Normandie,  Le fameux ‘caillou’… et remporte, au passage, son inscription à la Solo Le Havre AllMer Cup.

Rendez-vous en 2015 pour la 6ème édition !

DSC_0111mini

Vous êtes ici : Edition 2014 Cherbourg-Deauville l'arrivée